Le travail de formateur ne consiste pas exclusivement à la dispense de cours.
Il y a en amont et en aval de chaque cours un travail pédagogique non négligeable à effectuer :

Une personne se présente dans nos locaux, spontanément ou dirigée vers nous par un prescripteur (OFII, SIAE, conseiller Pôle Emploi ou mission locale, assistante sociale …)

Nous l’accueillons, remplissons un questionnaire d’accueil avec elle (voir annexe), et lui présentons l’association, en lui expliquant ce qu’est un parcours de formation et ce que cela implique.

Ce premier contact est fondamental. C’est au cours de cet entretien d’accueil que nous procédons à un premier positionnement de la personne, que nous définissons avec elle ses besoins, ses objectifs et que nous établissons un plan de formation.

Par la suite, nous procédons régulièrement à des évaluations.

En cours de formation, nous pouvons être amenés à établir à la demande de la personne une attestation de formation (voir annexe) qui lui permettra de justifier d’un nombre d’heures de présence dans nos cours.

Chaque apprenant a des besoins spécifiques à sa situation propre et nous essayons d’adapter nos réponses au plus près de ces besoins et au plus près des souhaits de chacun.
Ainsi, chaque heure de cours se prépare soigneusement.

Le travail effectué en cours n’est pas le même en fonction du public, analphabète, en situation d’illettrisme ou FLE. Il existe différentes méthodes :

 

Pour les personnes analphabètes, il s’agit d’un premier apprentissage. Tout est donc à apprendre, du geste graphique, à la lecture/écriture, en passant par la reconnaissance des différents alphabets. Pour travailler avec ces personnes nous utilisons la Méthode Naturelle de Lecture Écriture (MNLE), dérivé de la méthode Freinet, que le CLAP nous a enseigné et qui a déjà fait ses preuves.

 

Pour les personnes en situation d’illettrisme, la méthode utilisée varie en fonction du niveau de la personne : nous pouvons nous servir de la MNLE ou de documents plus complexes. Nous pouvons également nous servir de l'outil informatique afin d'amener la personne à maîtriser les bases du traitement de texte et à pouvoir «  surfer  » sur internet (pour gérer ses comptes personnels en ligne par exemple).

 

Pour les personnes en remise à niveau, nous utilisons divers outils pédagogiques dont le but est d'amener la personne à comprendre pourquoi elle commet des erreurs et à savoir appliquer les différentes règles de grammaire, conjugaison, calcul qui lui permettront à l’avenir de ne plus commettre ces erreurs. De même que pour les personnes en situation d'illettrisme, nous pouvons également nous servir de l'outil informatique.

 

Pour les personnes venant en cours de Français Langue Étrangère, le travail de l’oral prédomine, l’objectif prioritaire étant de comprendre et de se faire comprendre, puis consolidation par l’écrit du vocabulaire, de la conjugaison, des règles de grammaire.